Abattoir Blues (0)

Photo Nicolas Guéguen
Photo Nicolas Guéguen

 

Après tout ce que j’ai vécu, comment ces minables peuvent-ils oser me donner des conseils sur la façon dont je dois rédiger ce récit ? « Ne pas faire trop noir », m’a suggéré l’autre tête de nœud. Pas trop gris non plus, j’imagine. Et que dire de ces remarques larmoyantes à propos de ce pays qui m’a vu naître et que j’ai eu la chance de voir périr ? Comme si, à l’heure de régler mes comptes, j’étais du genre à me laisser étreindre par la nostalgie et le sentimentalisme. D’ailleurs, qu’attendent-ils exactement de moi ? Que je donne dans le style carte postale ? Que je redore la pitoyable image de feu ma nation ? S’ils souhaitent à tout prix une description liminaire, je leur accorderai ceci : ce petit pays de rien du tout, cette chiure de mouche sur la carte n’a jamais été autre chose qu’un lamentable malentendu, illusoire démocratie dénuée d’Histoire, maladroite copie d’une Amérique imaginaire…

 

A. Guéguen